Résumé

Les biosimilaires ont le potentiel de réduire les coûts associés à la greffe de cellules souches dans les soins liés à l’oncologie et à l’hématologie

Titre de l’article: Worldwide Network for Blood and Marrow Transplantation (WBMT) perspective: the role of biosimilars in hematopoietic cell transplant: current opportunities and challenges in low- and lower-middle income countries

Auteurs: Muhsen IN et al. Bone Marrow Transplant 2020;55:698–707

Date de publication: Septembre 2019

La greffe de cellules souches hématopoïétiques (HCT) est une modalité coûteuse et le développement d’un programme de greffe est particulièrement difficile dans les pays en développement.

Pour les patients d’oncologie et d’hématologie, notamment ceux ayant besoin d’une greffe de cellules souches hématopoïétiques (HCT), les frais élevés liés aux médicaments (liées en grande partie aux antibiotiques et aux produits biologiques de type facteur de croissance) entravent l’accès aux soins de santé au niveau mondial. L’expiration des brevets des produits biologiques peut entraîner l’entrée de biosimilaires sur le marché des médicaments et contribuer ainsi à réduire les coûts élevés associés à ces thérapies.

Les biosimilaires sont des versions chimiquement similaires de produits biologiques de référence sans différences cliniquement significatives. Leur homologation réglementaire est accordée d’après des études de validation analytique et des essais précliniques et cliniques, impliquant généralement une étude comparative randomisée de phase III par rapport au produit biologique princeps.

Le Réseau mondial pour la greffe de sang et moelle osseuse (WBMT) a déclaré que, malgré le fait d’avoir les plus fortes augmentations récentes de l’activité HCT, seulement 2 % des équipes de transplantation opèrent dans des pays à faible revenu tels que les régions de la Méditerranée orientale et de l’Afrique. L’Amérique latine a une fréquence de HCT de 20 à 40 fois inférieure à celle de l’Europe et de l’Amérique du Nord, ce qui est probablement dû à un financement limité. Ces résultats soulignent un besoin urgent de mise en œuvre de stratégies efficaces de réduction des coûts de la HCT dans les pays aux ressources limitées.

Les biosimilaires utilisés dans le domaine de la HCT comprennent les facteurs de stimulation des colonies de granulocytes (G-CSF) pour la mobilisation des cellules souches, le rituximab pour la maladie du greffon contre l’hôte (GVHD) et, éventuellement, l’infliximab et l’étanercept dans la GVHD pédiatrique. Une méta-analyse des études rapportées a montré que la plupart de celles-ci n’ont fait état d’aucune différence significative d’efficacité entre les biosimilaires et les produits biologiques princeps et, quand ces études comprenaient une analyse des coûts, des réductions ont été constatées en rapport avec les biosimilaires.

Principaux éléments à retenir

Il a été démontré que les biosimilaires permettaient de réduire considérablement les coûts dans les pays en développement. D’ici 2024, l’utilisation de biosimilaires des G-CSF et des antinéoplasiques devrait conduire à une réduction des coûts de 10 %. Ce sont principalement les gouvernements, les organismes de réglementation et les sociétés locales qui doivent sensibiliser le public aux biosimilaires. Les organisations professionnelles spécialisées dans la HCT doivent viser à mettre l’accent sur les avantages offerts par les biosimilaires, en particulier sur la formation des praticiens dans les pays à faible revenu.